03/01/16 - Visite Eglise NKEMBO

Après la gare routière, en suivant la rue Léon Mba, on arrive à l'église Saint-Michel de Nkembo, situé dans le deuxième arrondissement de Libreville.

La première chapelle fut construite par le Père Gervain en 1949 sur l’ancien terrain de football. Transformée en 1964, la chapelle ST-Michel devint « Paroisse ST-Michel ». Devenue très petite, elle fut agrandit en 1967 par son Curé, le père Morel. Elle a été conçue vaste pour contenir une assemblée chrétienne de 3000 personnes.

La particularité de cette paroisse, c’est qu’elle a été construite par des matériaux du pays.

Les frises au-dessus des portes et les 31 piliers en bois de Douka ont été magnifiquement sculptés par un artiste gabonais, Zéphyrin Lendogno, et représentent des scènes de l'Ancien (du premier Pilier au Treizième) et du Nouveau Testament (Du Quatorzième au Trente unième). L'autel principal, le Christ en croix, le pupitre, les statues de la Vierge et de saint Michel ont été réalisées par Juan Ndong.

Les bancs sur lesquels les paroissiens sont assis sont les traverses du chemin de fer.

 

Nous avons eu la chance de voir la magnifique crèche de noël sculptée qui est en harmonie avec les piliers de cette merveille église. La crèche n’était pas facile à photographier.

 

 

Notre guide était Monseigneur Dominique Bonnet est âgé de 78 ans (28 avril 1939).

Le 8 septembre 1963, Dominique Bonnet prononce ses premiers vœux dans la congrégation du Saint-Esprit pour laquelle il est ordonné prêtre le 29 juin 1966.

Père spiritain, ses charges pastorales successives sont les suivantes : professeur au petit séminaire Saint-Kizito d’Oyem ( 1968-1970), curé à la paroisse du Sacré-Cœur de Bitam (1970-1976), responsable du noviciat spiritain en France de 1976 à 1980, curé de la paroisse Saint-Michel de Nkembo (1980-1988), responsable des Spiritains à la Maison Libermann, de 1988 à 1994, puis il est nommé, 1995, administrateur apostolique du diocèse de Mouila situé dans l'Archidiocèse de Libreville au Gabon.

Le 8novembre1996, le papeJean-Paul II le nomme évêque de Mouila au Gabon. Il est consacré le 11janvier1997 par le cardinalJozef Tomko alors préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples.

Bien que n'ayant pas atteint l'âge de 75 ans, il se retire le 19 janvier 2013 en vertu du canon 401.1 du code de droit canonique, c'est-à-dire pour raison d'âge

Il a 50 ans d’ordination au service de l’Eglise du Gabon et 20 ans Episcopale.

Il a vu les 3 derniers Pape : Jean Paul II ; Benoît XVI ; François

 

Monseigneur Bonnet Dominique déclare « je suis toujours là tant que Saint Pierre n’a pas envoyé le visa.

Dsc 3820

Dsc 3819

Comme nous étions tout près de Notre Dame de Lourdes, nous sommes allées voir sa crèche de Noël de style Florentin.

Dans l’église, la lumière était superbe pour faire quelques photos.

 

HISTOIRE :

Notre Dame de Lourdes


L’extraordinaire beauté de la façade est constituée par l’harmonie entre une architecture classique romaine et des carreaux fabriqués de manière artisanale au Portugal, les azulejos. Très exactement, ce sont quelques 11 127 carreaux qui accolés les uns aux autres, forment des tableaux représentant des scènes de l’Evangile et les saints patrons de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre : un véritable catéchisme à la portée de tous. Le résultat, effectivement splendide, est unique en Afrique. Le panneau central représente l’Adoration de l’Enfant-Jésus par les Rois mages. Il est entouré des saints patrons de l’Institut, ainsi que des grands archanges Michel et Raphaël, qui semblent garder la porte de l’église.

Les azulejos sont particulièrement adaptés pour résister au climat très humide du Gabon.La saison des pluies sera d’un grand secours pour maintenir la propreté de la façade !

 

Le tout est couronné par une représentation de l’Annonciation d’une grande douceur. Les couleurs (bleu, blanc et jaune) sont caractéristiques des azulejos, qui sont utilisés pour la décoration des églises depuis le 16e siècle. Le dessin, conçu par l’abbé Willweber, intègre des motifs religieux bien connus avec des hommes, des animaux et des plantes africaines. L’ensemble reflète une rare élégance et une beauté qui parlent à tous les cœurs.

Le Chanoine Bertrand Bergerot déclare : « Priez pour nous ! Vous imaginez bien que cette œuvre ne plait pas au diable… Il sait sans doute que de nombreuses âmes lui échapperont en entrant dans cette église ».

Petite explication de son architecture : Eglise nd de lourdes a librevilleEglise nd de lourdes a libreville (372.67 Ko)

Voici un document expliquant les différents piliers de l’Eglise Saint Michel Nkembo.

 

Explication des colonnes de l eglise st michelExplication des colonnes de l eglise st michel (12.46 Mo)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire